Les textes et images présents sur ce blog ne sont pas libres de droits, merci de me demander avant une quelconque utilisation.


samedi 14 décembre 2013

Sylvie, mon amie...

Sylvie : du latin Silvia, féminin de Silvius, qui vient de Silva : "la forêt".





Sylvie, mon amie,



Tu es la tendre biche
Mère de tous les faons.
Des bois aux champs en friche
Tu vas, le cœur battant,

De ta foulée craintive
Veiller les nouveau-nés
Que guette l’incisive
Dans un antre, affûtée.

Les loups rôdent, mais toi
Tu ne les maudis pas.
Au fond, s’ils déchiraient
Tes mamelles de lait,

S’ils fendaient bout à bout
Ton ventre clair et doux,
S’ils dévoraient, goulus,
Tes tripes toutes crues,

Assoiffés de ton sang,
Guettant tes cils battant
Comme deux papillons
Mourir sur tes yeux d’eau ;

S’ils jetaient le manteau
De la mort sur ton dos…

C’est que dans un élan
Fou d’amour carnassier,
Tout en te dépeçant,
Honteux et hérissés,

Au duvet de velours
Des tes oreilles, amour,
Ils mettraient leurs museaux
Et en un long sanglot

Ils te diraient : « Je t’aime »…







Poème et photographie Leica
Héloïse Combes 2013, tous droits réservés



mercredi 4 décembre 2013

Solitude de brume et d'or



Dans le petit matin mouillé, brumeux, frisquet, sauvage.

Le nez au vent. Les pieds dans la boue.
Le Leica autour du cou. Son poids, sa présence, familiers, précieux.

La joie dans une poche, et la peine dans l’autre, comme deux sœurs inséparables.

Dans le cœur, un pêle-mêle d’épines, de perles, de cailloux, les fantômes avec les vivants, les chevaux de l’enfance galopant aussi haut que les oiseaux des rêves, loin au-dessus des manques et des misères qui montrent les crocs avant de se fondre dans le brouillard.

Il suffit d’accepter que tout soit ainsi. Multiple. Paradoxal. Mélangé. Tremblant dans la lumière. Insaisissable. Quand c’est accepté, tout est bien, finalement. 
Tout est bien.  

Extrait de "Pitres, dans la Lumière"







--- Grâce ---

Il est des moments de grâce, où chaque détail possède à la fois la finesse, l’insignifiance et la beauté de l’air traversé par une aile de papillon.

Extrait de "Pitres, dans la Lumière"







--- Solitaire ---

Quand tu t’en vas,
Tendre chimère,
Allez, mes pas,
En solitaire.

Venez, campagnes
Bleues à l’aurore
Puis cousues d’or
Brun ou champagne.

Tendez, chemins,
Coulez, rivières
Au lit serein
Des millénaires.

Dans les forêts
Piquées de houx,
Noirceurs, mutez !
Rêves de loup,

Mousses-phosphore,
Yeux photophores
Chouettes ou souris,
Ferveurs impies,

Ifs, scolopendres,
Esprits frappeurs :
Sachez répandre
Vos lueurs ;

Veuillez me prendre
En votre cœur. 

Héloïse Combes, 30 novembre 2013



Textes et photographies au Leica M3
Héloïse Combes 2013
Tous droits réservés